Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Théâtre Impérial

Voyage d’hiver

10 Novembre 2022

Retour aux spectacles Réserver

Concert
1H15
Tarif F

Miroirs Étendus

Le Voyage d’hiver, une œuvre parmi les plus poignantes du romantisme, est une invitation à partir à la recherche de soi-même en compagnie de Schubert. Un Schubert dont la compagnie Miroirs Étendus confie les tourments non plus à une mais à deux voix remarquables, et à un créateur de lumières.

Ce Winterreise (Voyage d’hiver) présenté par la compagnie Miroirs Étendus est un spectacle lyrique conçu d’après le cycle de Schubert. Les vingt-quatre Lieder sont ici abordés par deux chanteurs qui prennent au pied de la lettre ces mots de Wilhelm Müller, le poète choisi par Schubert : « Étranger je suis venu, étranger je repars. » En dépersonnalisant ce voyage, deux étoiles montantes du chant lyrique français, le baryton Jean-Christophe Lanièce et la mezzo-soprano Victoire Bunel, ainsi rendus étrangers à eux-mêmes, s’aventurent dans l’œuvre pour y interpréter à plusieurs voix le questionnement intérieur du Wanderer, le perdant magnifique du chef-d’œuvre de Schubert.

Le pianiste Romain Louveau, directeur artistique de Miroirs Étendus, les accompagne dans cette errance où suivre Schubert sur les chemins les plus imprévus, les plus riants comme les plus douloureux, consiste d’abord à se retrouver soi-même.

Mais il y a plus : comme le soleil brille en hiver d’une lumière singulière, Philippe Gladieux a imaginé une quatrième voix en forme de lumières, qui crée un dialogue entre les astres, entre les paroles et les pensées, entre la voix et le clavier. Un quatuor imprévu vient ainsi à la vie

Spectacle lyrique d’après Winterreise de Franz Schubert
Musique Franz Schubert
Texte Wilhelm Müller

Direction musicale Romain Louveau Lumières Philippe Gladieux Dramaturgie Antoine Thiollier

Avec
Victoire Bunel mezzo-soprano
Jean-Christophe Lanièce baryton Romain Louveau piano 

La compagnie Miroirs Étendus est en résidence au Théâtre Impérial.

Partager :