Afficher le menu des théâtres de Compiègne rechercher sur le site des théâtres de Compiègne

Espace Jean Legendre

Le Roi se meurt

25 Mars 2025

Retour aux spectacles Réserver

Théâtre

Tarif G

COPRODUCTION
CRÉATION

EUGÈNE IONESCO JEAN LAMBERT-WILD

Après En attendant Godot, Dom Juan ou Richard III et l’épique Chanson de Roland la saison dernière, Jean Lambert-wild revient cette fois pour porter sur notre scène avec une créativité débordante l’un des grands chefs-d’œuvre d’Eugène Ionesco : Le Roi se meurt.

Sur scène, le monarque Bérenger 1er fait face à sa propre mortalité, tandis que son royaume s’effrite tout autour de lui. Pour la reine Marie, la chute du roi est inenvisageable. Pour la reine Marguerite, celle-ci est inévitable. Tout le monde a beau le prévenir de cette fatalité proche, il ne peut l’accepter et se morfond dans son déni.

Pilier du théâtre absurde, cette pièce explore les méandres de l’existence à travers le prisme de la souveraineté déclinante. Les monologues poignants de ce roi mourant trouvent écho dans le cœur de chacun, mais nous font aussi rire ! Car c’est toute la modernité de Ionesco, dont la fine plume délivre une rhétorique de l’évidence face à laquelle nous ne pouvons que sourire.

« Le roi Bérenger 1er n’est peut-être qu’un clown qui cherche un rire apaisant pour ne pas étouffer lorsque le temps fond dans ses mains », nous dit Jean Lambert-wild qui, dans son costume idoine de clown blanc, interprète le seigneur chancelant. Il nous invite à cette cérémonie des écroulements, ce cirque extraordinaire, où la vie et la mort dialoguent pour métamorphoser notre peur en rire.

Un grand moment de théâtre où le rire ravive notre conscience ! Alors, écoutons le conseil de Ionesco, « Soyons gais, mais ne soyons pas dupes. Une seule issue, peut-être ? C’est encore la contemplation, l’émerveillement […] tant que cela nous sera possible. »

Texte Eugène Ionesco
Direction Jean Lambert-wild
Collaboration artistique Catherine Lefeuvre
Scénographie Jean Lambert-wild & Gaël Lefeuvre
Costumes Pierre-Yves Loup-Forest
Réalisation du squelette Gaston Arrouy
Création lumières Marc Laperrouze
Régie générale Vincent Desprez
Régie lumière et son Maël Baudet
Régie plateau Agathe Dalifard

Avec
Le Roi Bérenger 1er Jean Lambert-wild
Marguerite (reine et première épouse) Odile Sankara
Marie (reine et deuxième épouse) Nina Fabiani
Le médecin (chirurgien, bactériologue, bourreau et astrologue) Vincent Abalain
Juliette (femme de ménage et de chambre, infirmière, cuisinière et jardinière) Aimée Lambert-wild
Le garde Vincent Desprez
Le fou du roi le petit cochon Pompon

Une production déléguée de la Coopérative 326

En coproduction avec L’Espace Jean Legendre – Théâtre de Compiègne, le Théâtre de Lorient – Centre Dramatique Nationale, Le Manège -Scène nationale de Maubeuge, (en cours)

© Tony Guillou

Presse

Cet humour inimitable qui se traduit par de bizarres alliances de mots, par le saugrenu d’une réflexion, faite comme en passant, et qui met la salle en joie pour d’excellentes raisons. Jamais Ionesco n’avait si justement dosé le grave et l’incongru, le féroce et l’innocent.
Jacques Lemarchand Le Figaro Littéraire du 5 janvier 1963


Partager :